Tour de France de Serge Echantillac : premier bilan, un an après le premier voyage à bord du vaisseau amiral ISS ENTerPrisE

24 août 2020

Revenons ensemble sur les 6 premières étapes de ton tour de France à bord de ton vaisseau amiral ISS ENTerPrisE

 

Un an après le premier vol à bord de son vaisseau sur la planète AIN, Serge Echantillac qui compte visiter tous les planètes (départements) du système solaire FRANCE et aller à la rencontre d’un maximum des habitants TPE, nous propose un premier bilan.

 

AITPE : Combien de TPE as-tu déjà rencontré et quels types de profils as-tu pu découvrir ?

 

Serge Echantillac : Dans les 10 premiers départements, j’ai interviewé 40 ITPE et rencontré environ 50 collègues. Leurs situations et leurs profils de carrière sont excessivement variés et sur un pas de temps long, l’évolution peut être rapide.

A grands traits, sur les 40 entretiens :
- 8 femmes : oui, « seulement », mais une directrice de DDT et une des 3 ITPE chargée de mission dans un Conservatoire National Botanique (experte internationale en biodiversité végétale méditerranéenne).
- Une majorité de jeunes (56 % de promotions 2010 et après) : Le plus jeune venait de prendre son premier poste depuis une semaine. Pour l’anecdote, le plus ancien est de la 20e promotion de 1975. C’est un retraité auto-entrepreneur consultant pour les petites collectivités de son département.
- 4 ITPE civils dont un est directeur de l’aménagement dans les services d’un Conseil Départemental.

Pour l’anecdote, j’ai rencontré un de mes collègues de promotion (la meilleure, la 23) ingénieur fonctionnaire mais qui a fait toute sa carrière dans des grands groupes privés (Schlumberger, Orange, etc.) après avoir racheté ses années dues.
- 16 ITPE par filière professionnelle (examen pro, liste aptitude, sur titre et dé-précarisation). Pour l’anecdote, j’ai eu un entretien avec quelqu’un qui n’est pas ITPE mais titulaire d’un master TURP de l’ENTPE et Lyon 2 avec une expérience professionnelle pointue dans le domaine des transports.
- 9 ITPE en Collectivité Territoriale dont 7 sont des directeurs généraux ou de service.


- Un panel d’employeurs déjà très large avec une majorité en DDI (48 % = DDT), puis les collectivités territoriales ( 23%) et leMTE et ses opérateurs (20 % en DREAL, Cerema, STRMTG, CSTB, CNB).

A noter ma rencontre avec un des deux Architectes des Bâtiments de France de formation ITPE dont l’employeur est le ministère de la culture.


- Une répartition homogène des niveaux dont 48 % de niveau 1 (chargé de mission ou chef d’unité), 28 % de niveau 2 (chefs de service) et 23 % de niveau 3 et DATE (directeurs).

 

- Les "grands manques" sont évidemment les fonctionnaires d’administration centrale mais aussi, en collectivité, les ITPE dans les communes. Le panel d’employeur devrait encore s’élargir de manière considérable avec les départements très fournis en ITPE. Par exemple, les plus petits départements visités comptent une dizaine d’ITPE recensés alors que par exemple, les Bouches-du-Rhône en abritent 497 !!


AITPE : Qu'est ce qui t'as le plus marqué dans leurs parcours professionnels ?


SE : En premier lieu, la totalité est incontestablement animée par l’intérêt général et le service public. Un jeune ingénieur civil, cadre dans une grande entreprise française d’infrastructures m’a dit « Ce que je fais, c’est aussi du service public ! ».

 

Il est également très clair que les préoccupations des anciens, portées essentiellement vers le territoire et son aménagement, ont évoluées chez les plus jeunes vers l’environnement et le développement durable.


L’écologie, la biodiversité, le changement climatique sont désormais des sujets d’attractivité forte.

 

Même si certains en sont éloignés, le réseau des ITPE et l’ENTPE sont des points de repères particulièrement forts et précieux.


Enfin, j’ajouterais que la répartition est assez équilibrée entre les « opportunistes » dans le bon sens du terme (j’ai saisi les opportunités qui se présentaient !) et les « déterminés » dont le sens donné à la carrière vient plutôt d’un choix initial ou d’une affinité spécifique découverte en cours de route.

 

AITPE : Après ce repos imposé comment envisages-tu la suite de ton tour de France ?


SE : Je l’ai repris depuis mi-juin 2020 là où je l’avais quitté en Ardèche mais au même rythme avec, bien sûr, toutes les précautions qu’imposent la crise sanitaire en cours.
L’équipage du StarITPEtrek porte désormais un masque sur le scaphandre !

 

AITPE : Serge, très bon vol pour tes prochaines destinations !


Autres communications

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. Cookies Mentions légales et Politique de confidentialité