Carnet de bord du vaisseau amiral ISS ENTerPrisE | Objectif : département de l'Ardèche (07)

31 août 2020

Voyage 07 : Que la montagne est belle !

« Qu’importent les jours, les années
Ils avaient tous l’âme bien née
Noueuse comme un pied de vigne...»… chantait un célèbre "Ardéchois coeur fidèle" d’adoption.
Notre vaisseau a abordé la planète FR 07 – Ardèche par sa face montagneuse. Impressionnante de reliefs et de nature, avec ses villages accrochés aux nuages, cette terre rude colle à la peau de ses habitants !

Antraïgues sur Volane

Le territoire c’est l’équilibre !

Frédéric Grillat à bord de StarITPEtreck

Frédéric GRILLAT est chargé de mission transition énergétique au sein de la Direction Départementale des Territoires de l’Ardèche à Privas. ITPE de la 53e promotion (2008) et titulaire d’un Master « Villes et sociétés », Frédéric a atterri en Ardèche dès son premier poste de responsable de l’unité territoriale Sud et Haute Ardèche. « Je voulais absolu-ment une subdivision dès le départ et ce fut aussi une découverte émerveillée de l’Ardèche. ».
Sur ce territoire fait de profondes vallées escarpées, la Subdivision est encore plus « démarquée du reste du monde ». « Il faut se démerder tout seul ! ».Frédéric évoque aussi le « choc humain » pour un jeune ingénieur d’avoir à encadrer des « plus de 30 ans de carrière » auxquels, en plus, on avait retirer l’exploitation du réseau routier…
Victime d’un grave drame familial, de ceux qui vous "dispersent façon puzzle", Frédéric s’est "exilé" quelques mois à la Réunion, toujours à la tête d’une unité territoriale, mais sans y retrouver un véritable équilibre. En janvier 2014, de retour dans "son" Ardèche, il se « remet sur pied » comme adjoint au chef du service Ingénierie et Habitat à la DDT07, grâce no-tamment « à l’appui du réseau des collègues et à la compréhension de sa hiérarchie ».      
«L’ingénierie et la conduite de projet me motivent particulièrement». Depuis 2017, cette motivation s’exprime pleinement dans le cadre de la mission qu’il dirige, notamment au travers des programmes "Territoires à Energie Positive" et plus ré-cemment d’une mission complémentaire "Mobilité".
«  Je suis très attaché à la vie rurale et au contact direct avec la nature ».
L’équipage du Star-ITPE-trek a particulièrement apprécié la découverte des hauts de Privas lors d’une randonnée courte mais ponctuellement pentue, avec Frédéric comme guide. Sur certains tronçons, les ahanements du commandant de bord étaient évidemment consécutifs à son admiration pour les paysages...     
Le territoire, toujours le territoire !


 

Albert Grenier​​​​​

Albert GRENIER, de la 24ème promotion de l’ENTPE (1979), est directeur départemental des territoires de l’Ardèche depuis mai 2015. Drômois d’origine, Albert opte pour un début de carrière à Grenoble, au Service Technique des Remontées Mécaniques, créé en 1979, devenu depuis le STRM TG.
Après avoir arpenté les montagnes alpines, Albert s’oriente vers une carrière "en centrale"...pas à Fleury-Merogis, mais à la DDE des Hauts de Seine à la tête de la subdivision départementale des ouvrages d’art (il participe alors à la réalisation d’ouvrages du TGV Atlantique). Après une scolarité de 2 ans à l’Institut Politiques de Paris, il effectue plusieurs missions en administration centrale : au ministère des affaires étrangères (préparation du G7 de juillet 1989 à l’Arche de la Défense), à la Direction des Affaires Economiques et Internationales DAEI en tant que chargé de mission Europe Occidentale, sous l’autorité de Claude MARTINAND.
IDTPE à 35 ans, il gère dans son premier poste de divisionnaire le transfert du ministère de l’Equipement à la Tour Pascal B dans le quartier de la Défense.
A partir de fin 1993, le territoire revient "au galop". Albert sera, tour à tour, Secrétaire Général de la DDE de l’Isère (qui comptait alors 1250 agents), puis responsable du Service Aménagement Nord (arrondissement de Valence) de la DDE de la Drôme (il participe alors à l’opération de construction du TGV méditerranée, avec comme point fort la construction de la gare nouvelle Valence TGV et le rétablissement des voiries dans la traversée du département de la Drôme). Il devient ensuite en 2005, directeur adjoint de la DDE du Var, devenue avec les réorganisations successives DDEA puis DDTM du Var.
Retraité depuis fin juillet 2020, Albert est toujours intarissable sur les initiatives prises par les territoires ardéchois. L’Ardèche fait partie des départements pionniers en matière de contrats de transition écologique (Nord et Sud). Les voies vertes s’y développent sur les anciennes voies ferrées et en vallée du Rhône (Via Rhôna – Du Léman à la Méditerranée). La mission Transition Ecologique (voir chapitre précédent) de la DDT anime et porte ces dossiers.
« On ne s’ennuie pas, mais ça me convient !!» «J’ai une grande chance de diriger une DDT qui fonctionne bien. ».
« Les préfets ont besoin d’un service technique solide en appui » « Mais la vigilance est de mise. Les mutualisations en cours (SGC) ne doivent pas priver les directeurs de la gestion de leurs budgets et du recrutement de leurs agents. »
Toutes nos félicitations, Albert pour le punch déployé tout au long de ta carrière au service de l’intérêt général et des territoires que tu as traversés, et puisse ta retraite être aussi riche et fructueuse !
 

 

Sur les traces de la météorite de Juvinas !

Alain Cortial et Serge Echantillac

Alain CORTIAL, de la 20e promotion (1975), a atterri sur cette planète il y a près de 40  ans pour ne plus la quitter. S’il exis-tait une Appellation d’Origine Contrôlée AOC Ardèche-ITPE, Alain en serait le représentant le plus incontestable ! « Mes parents étaient instituteurs à Vals-Les-Bains et j’ai fait mes études secondaires au Lycée Astier à Aubenas .»…Seules en-torses à une trajectoire purement ardéchoise : une prépa à Lyon, l’ENTPE à Paris, 1 an en République Centre Africaine (topographie) et un court passage à la DDE de l’Ain.
La suite est un "sans faute ardéchois" parfait : en DDE comme chef d’UT Financement de la Construction et subdivision-naire de Largentière puis d’Aubenas-Nord . En 1992, Alain devient directeur de l’OPHLM... de l’Ardèche et en 1996 il prend la direction régionale de BETURE-CEREC (bureau d’études filiale de la Caisse des Dépôts et Consignation) sans quitter ses bases ardéchoises bien sûr.
En 2001, Alain opère un retour dans le giron "Equipement " comme chef de l'unité Constructions Publiques et Bâtiment Durable à la DDT … de l'Ardèche évidemment, poste qu’il ne quittera plus jusqu’à sa retraite en 2012.
Oui, mais « les petites communes ont toujours besoin d’aide pour faire émerger leurs projets et le secteur privé ne peut ni ne veut occuper ce créneau peu rentable ! », et Alain est certes retraité mais désormais conseil sous statut d’auto-entrepreneur. Par exemple, il accompagne la commune de Juvinas (180 habitants) dans la réalisation des infrastructures d’accueil de ses Astronomades. Cet évènement international commémore la chute  d’une météorite le 15 juin 1821 dans un champ de pommes de terre de la commune et réunit chaque année depuis 2012 chercheurs, spécialistes et passion-nés, sous l’égide du CNRS et du MNHN de Paris notamment.
Le StarITPEtrek remercie Alain et son épouse pour leur accueil si chaleureusement... ardéchois !!!    
Quoi de mieux que les transports ?!

Frédéric Betton

Frédéric BETTON  est directeur des transports et de la mobilité de Annonay Rhône Agglomération.
Son parcours  professionnel, entièrement consacré aux transports collectifs, trouve son origine en classe de première au lycée de Crest dans la Drôme. Il participe à un concours organisé par la Délégation Interministérielle à l'Aménagement du Territoire (la célèbre DATAR!). Lauréat national sur une étude de schéma directeur de transports, il fait la fierté de son ly-cée et surtout oriente définitivement sa voie professionnelle.
Ce sera tout d’abord un DUT Transports à l’IUT d’Aix-en-Provence en alternance à la Régie de la Drôme, puis un premier poste à la Régie Départementale des Transports de la Haute-Vienne à Limoges (l’élite, je vous dis!!). Puis 5 ans au sein de Voies Ferrées du Dauphiné à Vénissieux (69) le confronteront à un savoir-faire de haut niveau en milieu urbain.
Après un court passage dans une société privée spécialisée dans le transport adapté des personnes, il devient chef des centres de Romans-sur-Isère (26) et Annonay pour la Société Publique Locale SRADDA à la condition de suivre une for-mation "Master TURP" (transports urbains régionaux de personnes) sous gestion conjointe de l’ENTPE et de l’université de Lyon 2 avec notamment 7 mois d’études à l’ENTPE.
 Au sein d’Annonay Rhône Agglomération, Frédéric encadre 3 techniciens, gère une régie de transports scolaires, un con-trat de délégation de service public et des marchés. Autorité Organisatrice de Mobilité, il organise et développe l’offre de transport public et la mobilité active sur son territoire.         
«Diplômé M2 master TURP avec une riche expérience professionnelle, je n’ai pas le diplôme d’ITPE, mais j’ai des compé-tences et je me sens très proche de l’ENTPE ! ». Pour preuve, en 2019, Annonay Rhône Agglo a commandité une enquête de terrain qui a été réalisé par un groupe de 5 étudiants du Master TURP sous l’égide de Pascal POCHET de l’ENTPE.
Grand merci à Frédéric de nous avoir fait découvrir Annonay et l’Ardèche des collines qui ont vu en 1783 les premiers décol-lages d’aérostats pilotés par les frères Joseph-Michel et Jacques-Étienne MONTGOLFIER. En somme les ancêtres de notre vaisseau spatial !!



Le commandant de bord du StarITPETrek
Serge Echantillac
Contact : sergechantillac@gmail.com - 06 03 86 16 64

Le StarITPETrek est exposé comme tous les astres aux tempêtes galactiques et aux vents cosmiques « coronaviriens », les prochaines aventures se font donc au gré de période de calme plus propice.


Autres communications