LE PORTRAIT DU JEUDI | Mathieu BLAS ING 2010 Responsable de l’antenne immobilière Asie Pacifique, basée à l’Ambassade de France en Chine à Pékin

LE PORTRAIT DU JEUDI 

« Les métiers à l'international »

Après notre série de témoignages sur Les défis qui attendent Paris et sa région, nous commençons ce jeudi un nouveau volet sur les carrières à l'international.

Découvrez aujourd'hui le témoignage de Mathieu BLAS, diplômé ingénieur à l'ENTPE en 2010, actuellement Responsable de l’antenne immobilière Asie Pacifique, basée à l’Ambassade de France en Chine à Pékin.

A&T : Bonjour Mathieu, peux-tu nous présenter ton parcours professionnel et quelles sont tes missions actuelles ?

Mathieu : TPE Promotion 55 en Voie d’Approfondissement Bâtiment, j’ai pris mon premier poste en Administration Centrale du Ministère de la Transition Écologique (MTE) en 2010, au sein du bureau en charge de la réglementation technique de la construction (DGALN/DHUP/QC1). J’étais notamment chargé de l’élaboration des réglementations techniques relatives à la sécurité incendie et à la prévention des risques naturels et technologiques. Après 3 années enrichissantes à comprendre les rouages de l’élaboration d’une réglementation et à approfondir certaines connaissances techniques, j’ai souhaité m’orienter vers la maîtrise d’ouvrage pour approcher les aspects opérationnels de manière plus concrète.

Je suis entré en 2013 à la sous-direction des opérations immobilières à l’étranger du Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères (MEAE), en tant que chargé de mission, avant d’évoluer en 2016 sur un poste de chef de secteur, en pilotage d’opérations immobilières sur plusieurs zones en appui du travail de terrain et de conduite d’opérations de 4 antennes régionales immobilières.

Je suis depuis 2018 responsable de l’antenne immobilière Asie Pacifique, basée à l’Ambassade de France en Chine à Pékin, en charge du pilotage des opérations d’investissement et d’entretien lourd sur le patrimoine du MEAE (Ambassades, Consulats, Instituts Français, logements statutaires) des 22 pays de la zone d’action.

 

A&T : Comment en es-tu venu à travailler à l’international ? Est-ce une volonté délibérée de ta part dans la gestion ta carrière ou suite à une opportunité ?

MB : C’est en fait un peu des deux, une envie et une opportunité professionnelle, finalement confirmées par un choix de vie familiale.

Sans que ce soit un objectif clairement défini, j’ai toujours eu dans un coin de la tête l’idée de vivre et de travailler dans un contexte culturel différent. Je savais en postulant au MEAE que cela pouvait ouvrir la voie à un poste en ambassade, au sein d’une antenne régionale, mais j’étais en 2013 loin d’être opérationnel et prêt à cela. J’avais avant tout besoin de développer des compétences en maîtrise d’ouvrage et c’était l’objectif premier.

Quand s’est précisée, entre 2016 et 2018, l’opportunité d’un poste en antenne, il y a eu une longue période de doutes relatifs à l’inconnue que représente une expatriation. Finalement, c’est la volonté de vivre une aventure familiale qui nous a décidés à franchir le pas.

Retrouvez l'ensemble du témoignage dans le fichier joint en annexe.

 

Retrouvez également chaque semaine un nouveau "portrait du jeudi" sur les réseaux sociaux

Autres communications